Quatrième séminaire doctoral du CODFRACEGL

Le quatrième séminaire doctoral du 26 juin 2017, organisé par la Faculté des Lettres et Sciences Humaines  de Lubumbashi, a eu lieu dans les  locaux du Campus numérique de l’AUF de la même Université, à partir de 14 heures.  Portant sur l’Apport de la théorie dans une recherche,  cette séance clôturait le cycle consacré à la Méthodologie d’une recherche.

Le séminaire ouvrant le cycle sectoriel des différents domaines d’enseignements et de recherches de nos établissements  affiliés au CODFRACEGL a porté sur La Construction de l’Etat-Nation en Afrique : continuités et ruptures, faisant ainsi honneur aux sciences historiques d’offrir cette première messe scientifique de  haut niveau.  Sous la modération du Professeur Jean-Paul Biruru Rucinagiza, Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Lubumbashi,  ce séminaire a connu  la participation de quatre universités, les mêmes que pour le séminaire précédent :

  • La FLSH de l’Université de Bujumbura, sous la conduite du Doyen Gélase Nimbona
  • La FLSH de l’Université Omar Bongo du Gabon,  sous la conduite du MC Marie-France Andeme Allogo, Vice-Doyen chargée de la recherche
  • La FALSH de l’Université de Yaoundé I, avec le Chef de Département d’Histoire
  • La FLSH de l’Université de Lubumbashi, délégation conduite par le Chef de Département des Sciences Historiques.

Ayant démarré comme prévu à partir de 11 heures locales, soit 10 heures pour Libreville et Yaoundé, la séance a connu trois moments : l’introduction par le modérateur comprenant les présentations de nos Facultés et Départements respectifs, les exposés des professeurs avec  deux prises de paroles de mise en route des échanges complétées par un professeur de chaque entité représentée et enfin le débat des doctorants.  En dépit de quelques ennuis techniques (Yaoundé s’est connectée  avec un léger  retard et Libreville a connu une longue  coupure pour ne revenir qu’à la conclusion), la séance a connu des interventions d’un très grand intérêt tant des Professeurs que des doctorants.  L’intérêt des échanges  et le désir d’en faire profiter le plus grand nombre ont milité pour que nous proposions que tous les professeurs déposent leurs textes en vue de leur publication pour rencontrer un autre des objectifs du CODFRACEGL.

Fait à Lubumbashi  ce 03 Juillet 2017
Jean-Paul Biruru Rucinagiza

Ce contenu a été publié dans Notes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire