L’AFELSH à Madagascar – mission multiple, résultats impressionnants

Lors du Colloque de Liège, le Comité exécutif avait décidé, avec les encouragements de l’AUF, de programmer une action à Madagascar. Cette action a été organisée à la satisfaction générale par le Doyen FLSH de l’Université de Antananarivo, le Professeur Richard Ranarivony, membre invité de l’exécutif de l’Afelsh.

Du 2 au 9 mai 2015, une équipe composée des Professeurs  Louis Gerrekens, Heinz Bouillon et Tran Van Cong s’est donc déplacée à Madagascar ; cette mission a multiplié les contacts et engrangé de nombreux succès.

La première tâche était une évaluation de qualité de la FLSH de l’Université de Toamasina. Accueillie par le Doyen, le Professeur Tovonirina Rakotondrabe, l’équipe a rencontré les principaux responsables académiques pour pouvoir donner un avis sur le passage de la Faculté au LMD. L’équipe a également pu rencontrer le Vice-Président de l’Université, Emile Kasy.

Nous n’entrerons pas dans les détails, confidentiels, mais il est apparu qu’un échange franc entre des experts ayant en leur temps assuré ce passage au LMD et ceux qui viennent de le réaliser est des plus profitables. Lors de cette rencontre, des processus se sont mis en route dont on ne peut douter qu’ils contribueront à améliorer encore la rénovation qui a commencé à Toamasina.

C’est d’ailleurs la même impression favorable qui a prévalu lors du deuxième temps de la mission, souhaité tout particulièrement par le Doyen R. Ranarivony : la rencontre avec les responsables académiques, scientifiques et administratifs de la FLSH de Antananarivo. La rencontre avec le Président de l’Université, le Professeur Panja Ramanoelina a permis de voir l’intérêt des échanges internationaux, perçus par l’Université et par l’Afelsh comme une osmose des savoirs et des expériences. Un moment fort du séjour, assurément.

L’équipe de l’Afelsh a également eu des échanges fructueux avec le coordonnateur régional des projets de l’AUF, Monsieur Tojonirina Razafindrakoto. Celui-ci a dressé un large aperçu des besoins et possibilités académiques de la sous-région, ce qui aidera grandement l’Afelsh dans ses activités locales.

Ensuite, la réunion de l’exécutif de l’Afelsh s’est tenue au Centre Numérique Francophone, qui a pu créer les liaisons nécessaires pour que cette grande première puisse se réaliser : une réunion de l’exécutif avec quatre liaisons en visio-conférence. Cette réunion a permis de fixer le calendrier des activités de l’AFELSH pour l’année à venir.

Arriva enfin un grand moment de la mission, préparé de longue date: la signature de la déclaration d’intention de créer un nouveau Collège doctoral, le CODFRAMA (Collège doctoral francophone de Madagascar, acronyme provisoire). A l’instar de ce qui se fait dans les trois autres collèges doctoraux liés à l’Afelsh, tous les doyens des FLSH de Madagascar se sont engagés à mutualiser certains moyens des Ecoles doctorales existantes ; celles-ci gardent tout leur rôle, mais la mise en commun permettra un travail plus aisé des doctorants et des directeurs de thèse. Une réunion ultérieure fixera l’accord cadre et les statuts, mais le principe est acquis. Outre les représentants de l’Afelsh, les signataires de la déclaration étaient  les Doyens suivants : les Professeurs Richard Ranarivony (Antananarivo), Claire Rasoamalalavao (Fianarantsoa), Aurélien Behariva de Moussa (Toliara), Tovonirina Rakotondrabe (Toamasina), Marcelin Raveloarison (Antsiranana). La concrétisation de ce souhait de collaboration, renforcée par une adhésion collective à notre association, a mis fin, dans la bonne humeur, à cette mission intense de l’Afelsh à Madagascar.

Rapport établi par Henri Bouillon  (Représentant de l’AFELSH au conseil scientifique de l’AUF, invité permanent au Comité exécutif de l’AFELSH)

 

Ce contenu a été publié dans Notes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire